Analyse des requêtes émises par les internautes sur Google

Taper de simples mots comme « coiffeur sur paris » est la pratique la plus courante pour la majorité des utilisateurs, cependant savez-vous qu’il est possible d’affiner sa recherche en posant directement une question à Google ? Comme « Où trouver un bon coiffeur sur Paris ? ». Pas moins de 30% des internautes sur le web semblent faire ce genre de recherches au quotidien. Premier constat de cette pratique, les requêtes émises sous forme de question peuvent être équivalente à une recherche courte (inférieure à 4 mots) ou longue (supérieure à 4 mots) en termes de résultat.

Mais quels genres de questions ?

Parmi les requêtes émises, la plus fréquente est la formulation qui commence par « Comment ? » avec 38% de recherches. Rien d’étonnant vu que l’internaute a souvent besoin de trouver des solutions pour résoudre ses besoins (Comment bien choisir son agence de référencement naturel ?). La formulation « Pourquoi ? » est systématiquement utilisée lorsque l’internaute s’interroge sur des thématiques qu’il n’arrive pas à comprendre (Pourquoi il faut bien choisir ses mots clés pour son site ?). Une question commençant par « Où » montre que l’internaute est à la recherche d’un service ou d’un achat spécifique. « Quel/Quelle » est utilisé lorsque l’internaute hésite sur un choix (Quelle tenue pour un entretien ?).

Être visible lorsqu’une personne émet une question sur Google n’est pas négligeable, cela pourrait vous ramener des internautes intéressés et donc des clients potentiels, pensez-y.

recherche-sous-forme-de-question

 

Les requêtes courtes et longues (short tail ou long tail) sont autant utilisées par les internautes

Si on considère qu’une recherche courte est inférieure à 4 mots, alors il y aurait pas moins de 49% de requêtes courtes régulières sur le web et 48% pour les longues requêtes émises.

Cela montre bien que l’internaute ne se contente pas tout le temps du minimum pour trouver ce qu’il cherche, les requêtes plus longues servent avant tout à obtenir des résultats encore plus précis.

Être positionné majoritairement sur des mots clés courts n’est pas forcément un avantage. N’oubliez pas qu’il y a énormément de requêtes courtes qui sont très concurrentielles. C’est pourquoi il serait intéressant d’apparaître sur quelques requêtes longues pour pouvoir vous démarquer. Elles ne vous ramèneront pas plus de trafic que sur vos short tail (requête courte), cependant ce n’est pas le but d’une stratégie de longue traine.

Un internaute qui a réussi à trouver votre site en tapant une requête longue n’est probablement plus au stade de simple visiteur curieux, mais plutôt à celui de futur client. Une long tail (ou longue traine) a pour but de viser un trafic qui n’est pas quantitatif mais qualifié.

etude-psychologie-chercheur-nombre

La première page Google est le graal

Être visible sur Internet est synonyme d’être visible sur la 1ère page Google. Les internautes ne sont pas curieux et vont rarement aller consulter les pages suivantes. Ce qui fait que 85 à 90% des clics se feront essentiellement sur les sites en 1ère page.

Les sites qui sont dans le top 3 de la première page Google sont placés sur un piédestal. Si apparaître sur la 1ère page génère environ 90% de trafic, alors être dans le top 3 signifie prendre les deux tiers du trafic sur la 1ère page, ne laissant que 30% aux sites restants. Énorme différence non ?

Enfin, le petit schéma nous confirme bien que la longue traine SEO apporte réellement du trafic ciblé et de qualité. L’exemple « d’ordinateurs de bureau pas cher » est un mot très pertinent pour l’internaute, alors que si vous vous attardez sur « Ordinateurs » ou « Ordinateurs de bureau » cela reste vague et trop générique.

analyse-long-tail

 

Il faut toujours se mettre à la place de l’internaute et se demander ce qu’il pourrait utiliser comme mots clés pour atterrir sur votre site. N’oubliez pas que peu importe la grandeur de votre trafic, si aucun de vos visiteurs n’est intéressé par votre offre, rien ne changera à votre situation. Pensez « Quality over quantity ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.