Pourquoi la vitesse de page impacte votre SEO ?

La vitesse de page correspond au temps nécessaire à une page pour être complètement chargée. De l’hébergeur au design, en passant par le poids des images, la différence de vitesse entre deux sites s’explique par une multitude de facteurs. Le temps de chargement a ainsi un impact à la fois sur les utilisateurs et les moteurs de recherche. Les internautes sont effectivement moins à même de rester sur un site web si son temps de chargement est trop long. De son côté, Google déteste et pénalise les sites web trop lents. Enfin, logiquement, un site web rapide aura une influence positive sur le taux de conversion des utilisateurs.

La vitesse de page compte pour Google

Depuis que  Google a annoncé en 2010 qu’il allait considérer les vitesses de page comme un facteur de positionnement, Il estime une page comme lente au-delà de 2-3 secondes de chargement.

Le géant américain souhaite offrir la meilleure expérience utilisateur possible aux internautes et le temps de chargement d’un site s’inscrit dans cette perspective. Il est évident qu’un visiteur lambda, restera plus longtemps sur votre site s‘il peut passer de page en page rapidement. La qualité de son UX ou expérience utilisateur s’en trouvera indéniablement renforcée.

Si Google privilégie les sites web rapides, il faut tout de même relativiser l’impact de vos vitesses de pages sur votre référencement. Toujours en 2010, Google avait ainsi annoncé que seulement 1% des résultats de moteurs de recherche faisait l’objet d’une pénalité due à ce critère.

 La vitesse de page compte pour les visiteurs

Le temps de chargement n’est pas seulement important pour votre référencement Google, mais il conditionne également l’expérience utilisateur. 1 visiteur sur 4 quittera votre page, si celle-ci met plus de 4 secondes à charger (source). Clairement, une UX de qualité mène souvent à de meilleures conversions. La vitesse des pages d’un site web est donc prépondérante, notamment pour les sites e-commerce, car des pages trop longues à charger dissuaderont l’utilisateur de compléter votre formulaire ou d’aller au bout de son acte d’achat.

Dans le cas d’un site qui génère des revenus grâce à la publicité sur ses contenus, la vitesse de chargement aura aussi un impact direct sur le total de pages vues par l’inernaute. A titre d’exemple, le site de retail Walmart a constaté que son taux de conversion avait augmenté de 2%, juste en optimisant la vitesse de ses pages. Chaque seconde d’amélioration de votre vitesse réduit la probabilité que l’utilisateur quitte vote site prématurément ou abandonne son achat.

 Quels facteurs peuvent diminuer vos vitesses de page ?

L’optimisation de la vitesse de votre site web requiert un certains nombre d’actions qui si elles ne sont pas engagées, peut vous porter préjudice.  La vitesse de chargement de vos pages dépend de :

Vos navigateurs, applications, plugins : les applications utilisant Flash par exemple peuvent sérieusement dégrader vos vitesses de page. Testez votre site web sur différents navigateurs pour vérifier son comportement ;

Votre hébergeur : vos performances d’hébergement varient en fonction du prix que vous êtes prêt à investir. Sur le long terme, un hébergeur low-cost risque de vous amener à des vitesses de chargement assez basses. Choisissez votre hébergeur en fonction de la taille de votre site web ;

Votre thème : certains thèmes sont assez lourds et diminueront vos vitesses de page s’ils contiennent trop d’effets et de designs ;

Vos publicités : Trop de publicités auront pour effet de ralentir votre site et d’exténuer votre utilisateur par la même occasion ;

Vos images : certaines images en haute définition peuvent sérieusement affaiblir vos performances de chargement. Il est donc nécessaire de les compresser en PNG afin de maintenir leur qualité et de diminuer leur poids. Pour les logos et les pictogrammes, utilisez du JPEG à la place ;

Vos widgets : les boutons de partage, les zones de commentaires, les calendriers et autres widgets affectent la vitesse de vos pages ;

Votre code : votre code HTML/CSS impacte vos temps de chargement. Nettoyez-le afin qu’il ne soit pas trop dense et compliqué ;

Vos Media hébergé : les vidéos de sites tiers sont des contenus qualitatifs, mais ils peuvent aussi affaiblir la vitesse de votre site. Sauvegardez ces vidéos sur votre propre hébergeur pour gagner du temps ;

De nombreux outils existent pour vous aider à analyser et à améliorer la performance de vos vitesses de page (PageSpeed Insights, OnCrawl, Pingdom Website Speed, Web Page Test…) et même si les versions mobiles des sites sont majoritairement les plus défaillantes en terme de vitesse de de chargement, pensez à optimiser le vôtre, même en version classique dans l’optique d’un meilleur référencement naturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.