Les éléments privilégiés par Google pour classer les sites dans les résultats de recherche

Algorithme GoogleLe blog spécialisé Backlinko vient de passer au crible près de 11 millions de résultats de recherche Google.

Le but : tenter de comprendre comment le moteur américain procède pour évaluer les sites dans les SERPs.
Les informations qui ressortent de cette étude sont quelque peu surprenantes.

Cet article vous aidera à revoir les priorités dans la conception de votre stratégie SEO.

 

A – La qualité du contenu prime

Le contenu demeure le premier critère permettant d’optimiser le positionnement Google d’un site.

Premier pilier du référencement naturel, sa qualité constitue un atout majeur pour la génération de trafic et de liens retour et naturellement cela joue théoriquement en premier pour intéresser l’internaute et retenir son attention !!!

Sa pertinence et la manière dont le sujet est traité sont prises en compte dans les critères Google EAT et permettent de ranger le site parmi les spécialistes de son domaine.

Par ailleurs, les robots du moteur de recherche se basent aussi sur la longueur du contenu. Les dix premiers sur la première page de résultats présentent une moyenne de 1 447 mots.

B – Les autres éléments pris en compte

L’étude de Backlinko nous apprend également que :

  • Plus les internautes passent du temps sur un site, mieux celui-ci est classé dans les résultats Google.

Les lecteurs restent en moyenne au moins 2,5 minutes sur les sites les mieux classés.

De même, la qualité et le nombre de liens retour jouent un rôle essentiel dans le référencement naturel. Les multiples liens qui pointent vers un site unique, mais aussi ceux qui dirigent vers des sites dont l’autorité de domaine est élevé sont privilégiés.

Parmi les autres critères qui sont pris en compte figurent entre autres :

  • l’autorité de la page ;
  • la longueur des URL (de meilleurs résultats sont obtenus avec les URL courtes).

C – Certains éléments ont été surestimés

Certains éléments inclus dans la stratégie SEO et qui paraissent offrir des résultats intéressants n’ont qu’une importance mineure dans le classement des sites par Google, d’après les données issues de l’étude de Backlinko.

La vitesse de chargement de la page par exemple n’influe que très peu sur le référencement naturel de Google.

Il en est de même, à priori, pour les balises titres et la balise H1 (ce qui est contredit par les autres spécialistes, donc à ne pas négliger quand même) ainsi que la taille du HTML de la page (même si l’autorité de celle-ci est élevée) mais où le ratio code/texte reste cependant un critère important.

Les Schema Markup et les données structurées qui permettent une meilleure compréhension des contenus par les search engine ont également peu d’impacts sur le SEO.

Quoi qu’il en soit, il ne s’agit pas de retirer ces critères des stratégies de référencement naturel. Leur contribution peut certes être minimisée, mais ils restent utiles et souvent nécessaires pour exister dans les réponses de Google.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.