Google jugé sur la collecte de données

google jugement

Vous l’avez peut-être remarqué, il y a sur la page du moteur Google, un lien « Jugement du TJ de Paris du 12 février 2019 » :

=> il s’agit de l’obligation pour Google de mettre en ligne un jugement relatif à sa condamnation sur le réseau social Google+ et ses clauses abusives et illicites.

 

De quoi s’agit-il ?

Après 5 ans de procédure, le tribunal de Grande Instance de Paris a reconnu Google coupable d’avoir fait figurer dans les conditions d’utilisation et les règles de confidentialité de Google+ (lancé en 2011 et fermé en 2019…) 38 clauses jugées illicites et abusives (voire 209 clauses si on prend l’ensemble des documents).
En effet, ils ont considéré que la manière dont Google présentait et justifiait la collecte de données personnelles était abusive puisqu’il ne faisait allusion qu’à l’amélioration de ses services, alors que la finalité première et réelle était leur utilisation pour faire des publicités ciblées.

C’était bien un secret de Polichinelle, tout le monde sait que Google comme tous les autres, collecte bien les données des utilisateurs (et donc, ceux à l’époque de Google+) pour leur proposer de la publicité commerciale ciblée et pas uniquement pour « améliorer ses services ».

Alors pourquoi aujourd‘hui ce lien ?

Google avait initialement placé ce lien dans le footer estimant être conforme au jugement et pour accéder à l’intégralité du texte, il fallait cliquer sur « Publication judiciaire », puis sur un second lien et enfin ouvrir un document PDF ! un peu lourd mais c’est de bonne guerre…. Or selon les requérants, cet espace n’était clairement pas « exclusivement dédié » à la décision du tribunal…D’où surement ce lien aujourd’hui…

google seoQuelques commentaires néanmoins :

  • Débat aujourd’hui largement dépassé surtout que Google+ a fermé…
  • Il n’y a qu’en France que l’on croit qu’on n’est pas tracé…
  • Personne ne lit les conditions d’utilisation…
  • Pb de fond sur la rapidité de la justice dans un monde technologique si rapide…
  • Que l’on taxe plutôt les GAFA afin que cela nous rapporte des recettes fiscales plutôt que l’on se lance dans des dépenses de justice sur 5 ans…
  • Quel super gain ? 30 000 euros et un cocorico !
  • Et nous n’avons malheureusement pas le choix, le moteur Google dans le référencement naturel, représente 95% de parts de marché des moteur de recherche

A vous…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.