Mise en conformité RGPD : impact sur la stratégie SEO des entreprises

RGPD 2018À partir du 28 mai 2018, le nouveau règlement général européen sur la protection des données (RGPD) entrera en vigueur. Toutes les entreprises qui ont un site internet doivent se préparer aux répercussions de cette réglementation et analyser son impact sur son référencement naturel. Nous faisons le point sur les mesures du RGPD qui imposent des ajustements urgents afin de maintenir le bon positionnement de son site dans les SERP.

Obligation d’obtention du consentement explicite des internautes

C’est l’un des points centraux du RGPD. Désormais, les entreprises doivent recueillir le consentement explicite des internautes avant de collecter et traiter leurs données, au lieu d’afficher des textes basiques comme « En utilisant ce site, vous acceptez notre politique de cookies ». Or, ces bandeaux cookies, utilisés pour obtenir ce consentement des utilisateurs devront intégrer plus d’informations sur le respect de cette nouvelle réglementation par l’entreprise (politique de sécurité, de protection et de conservation des données, utilisation ou non des informations collectées,…) et cela augmentera le temps de chargement des pages, ce qui nuira naturellement au référencement. Pour éviter une rétrogradation au classement des moteurs de recherche, les propriétaires de sites doivent :

  1. Relever le défi de concilier les exigences en matière de protection des données et la rapidité de navigation sur leur site.
  2. Préciser ce qu’elles entendent faire des données collectées auprès des clients. Par exemple, réclamer l’adresse électronique d’un internaute exige de lui indiquer au préalable si elle va servir à lui envoyer une newsletter, des offres promotionnelles, une documentation particulière, etc.

Incidence sur les objectifs de performance du site et l’analytique

Avec le RGPD, l’obligation de lier chaque indicateur de performance à une demande de consentement explicite est susceptible d’entraîner une baisse des performances (nombre d’abonnements à une newsletter ou d’inscription sur le site).

En parallèle, l’entreprise doit vérifier ses processus d’analytique internes afin de s’assurer que ceux-ci sont conformes aux règles du RGPD, notamment :

  • désigner un délégué à la protection des données
  • dresser un bilan du traitement sur les échanges de données personnelles entre les salariés,
  • vérifier les documents marketing renfermant des données sensibles (formulaire opt-in, cases à cocher, type de consentement…).

Si le RGPD s’appliquera à toutes les entreprises, il est évident que les multinationales comme Google s’y conformeront. En ce qui concerne Adwords, Google a déjà commencé à le mettre en conformité ; pour Analytics, qui fonctionne sur le tracking des données utilisateurs, cela semble moins évident. Le plus gros point de discorde est le principe des cookies, mais là aussi le moteur est en train de modifier ses conditions d’utilisation, ce qui devrait évacuer ce problème.

Le défi de concilier fonctionnalité et ergonomie

Les modifications imposées par la mise en conformité avec le RGPD vont impacter l’expérience utilisateur sachant que l’UX prend une importance grandissante pour les algorithmes de classement. Par exemple, les fenêtres contextuelles de demande de consentement pour l’utilisation de cookies gênent par leur taille et le ralentissement qu’elles induisent. Il sera donc préférable d’amener l’internaute à consulter une page descriptive présentant sa politique RGPD permettant de concilier respect des obligations et ergonomie/rapidité car c’est principalement à ce niveau que l’impact sur le référencement se fera.

En outre, pour rassurer les visiteurs quant à la fiabilité et le sérieux de leurs sites, le SSL est de plus en plus répandu. À l’image du protocole HTTPS, il pourrait devenir un facteur clé de référencement de l’entreprise sur Google.

La conformité RGPD, critère de référencement sur Google ?

Pour l’heure, Google n’impose pas la conformité RGPD comme critère de référencement. Toutefois, s’il estime qu’il devient indispensable, le géant de l’internet peut modifier son algorithme à tout moment. Une veille permanente s’avère indispensable pour anticiper les changements et se plier aux exigences du règlement, évitant ainsi la sanction.

En attendant, surtout pour les organisations qui gèrent elles-mêmes leur référencement, les conseils d’un expert en SEO sont requis pour avoir l’assurance d’être en règle avec les critères de Google et optimiser le ranking de leur site.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.