Optimiser son site en prévision des updates de Google

Mises à jour algorithme Google

Plusieurs fois par an, Google met ses algorithmes à jour, modifiant le classement des pages web dans ses résultats de recherche.

Pour les experts SEO, ces changements réguliers imposent une adaptation rapide des contenus web afin de maintenir un bon référencement naturel.

Voici quelques astuces de l’agence de référencement naturel eGate pour se préparer au mieux aux updates.

 

L’importance croissante des critères EAT

Les algorithmes de Google sont de plus en plus sévères envers les sites qui ne se conforment pas à ses règles SEO, à l’instar de ceux qui ont diffusé de fausses informations sur le Covid-19. En effet, pour le page ranking (définition par le Journaldunet), le moteur de recherche prend notamment en considération le strict respect des critères EAT, en place depuis 2018.

Désignant les termes Expertise, Authoritativeness et Trustworthiness, ou traduits en français, « Expertise, Autorité et Crédibilité », l’EAT d’un site définit son sérieux et ainsi, sa capacité à inspirer confiance aux internautes :

  • L’ « Expertise » concerne les compétences de l’auteur sur le sujet traité dans le contenu.
  • L’ « Autorité » désigne la notoriété du site internet auquel appartient la page web dans son domaine, grâce à un netlinking efficace.
  • La « Crédibilité » a trait à la confiance que le site inspire au public du fait de sa sécurisation, des avis positifs qu’il recueille, de la reconnaissance de ses pairs, etc.

La May Core Update 2020 a mis en évidence l’importance croissante des consignes SEO du géant californien. En effet, des plateformes telles que LinkedIn ou Spotify, bien connues et habituellement positionnées en tête des SERP, ont dégringolé, tandis que des sites web jusque-là à la traîne ont nettement progressé.

Les critères essentiels d’optimisation SEO

Les webmasters des sites dont le référencement et la fréquentation ont décliné ont dû rapidement revoir leur stratégie d’optimisation SEO. Outre le respect des fameux critères EAT, plusieurs points sont cruciaux :

  • la qualité des contenus et leur pertinence, en particulier dans le domaine de la santé, et leur capacité à répondre aux problématiques des internautes ;
  • la prise en compte des recherches vocales ;
  • la qualité des liens externes ;
  • la dimension mobile-responsive du site, la navigation sur le web se faisant de plus en plus depuis un smartphone ou une tablette ;
  • les efforts fournis pour offrir une expérience utilisateur (UX) optimisée.

Pour éviter toute pénalisation lors des mises à jour Google, le responsable SEO doit vérifier le volet EAT, ainsi que quelques indicateurs clés :

  • l’évolution (positive ou négative) du classement de chaque page dans les SERP,
  • le taux de rebond,
  • la fréquentation du site,
  • le nombre de vues sur les articles,
  • l’intérêt des visiteurs pour les mots-clés sur lesquels l’entreprise investit.

En cas de dégradation notable, la solution n’est pas de supprimer directement les pages dont le référencement a été affecté, car elles restent utiles. Quelques actions permettent de rectifier le tir à moyen terme :

  • vérifier l’optimisation des contenus SEO (balises, URL, etc.) et actualiser ou compléter les informations, quitte à les réécrire,
  • identifier les doublons et corriger certains éléments,
  • mettre en avant les rédacteurs web au profil « expert » afin de renforcer l’autorité du site.

Les points clés à revoir avant les updates 2021

En 2021, les changements apportés aux algorithmes du géant du web porteront essentiellement sur l’expérience utilisateur. Il s’agit de s’adapter au basculement progressif du SEO vers le SXO. Ce concept combine le SEO (Search Engine Optimization) classique et l’UX (User eXperience), l’objectif étant de proposer à l’internaute un vécu à la hauteur de ses attentes, en termes d’accessibilité, de fluidité, de lisibilité et de valeur ajoutée.

Pour optimiser son site en prévision des Google Updates de 2021, les critères UX sont cruciaux :

  • le temps de chargement d’une page web,
  • le délai d’obtention d’une réponse à compter du premier clic sur le lien de la page,
  • la sécurité et l’interactivité (boutons CTA, chat, sondages, notation, espace commentaires…).

Une bonne préparation permet non seulement d’appréhender plus sereinement les mises à jour à venir, mais aussi de limiter les actions correctives à mener après la mise en œuvre du nouvel algorithme.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.