Les recherches vocales imposent une stratégie SEO plus poussée

Assistant vocal et référencementL’apparition des enceintes intelligentes, dont Google Home ou Amazon Écho, a transformé la vie de l’Homme moderne qui vit à l’ère du « tout connecté ».
Ces petits outils polyvalents, obéissant aussi aux ordres vocaux, pourraient bien détrôner les smartphones et les terminaux mobiles pour les recherches sur le web dans quelques années.

A – Le « vocal » gagne rapidement du terrain

La domotique dans l’immobilier, les outils d’assistance à la conduite sur les véhicules, la navigation GPS ou encore le commerce électronique… Autant de domaines où les requêtes peuvent être réalisées à voix haute (et intelligible) depuis quelques années.

Les enceintes intelligentes ont rejoint la liste des équipements qui peuvent être commandés oralement pour effectuer diverses tâches.

Mieux, les appareils comme Google Home ou Amazon Écho permettent également de procéder à une recherche vocale sur Internet, un gain de temps notable pour les personnes toujours pressées.

B – Assistants vocaux et recherche sur le web

Bien entendu, les assistants vocaux intégrés dans les enceintes intelligentes et utilisés pour effectuer une recherche sur le web ne donneront pas un large choix de résultats, comme le smartphone, une tablette ou un ordinateur.

Ils se contenteront de fournir la réponse la plus pertinente à la requête de l’utilisateur. C’est la raison pour laquelle les entreprises et les commerçants qui souhaitent profiter de cette révolution doivent vite revoir leur stratégie SEO pour s’adapter aux besoins et exigences de référencement vocal.

C – Une stratégie de référencement basée sur du contenu pertinent

En principe, les résultats donnés par les assistants vocaux seront ceux qui apparaissent en position 0. Pour faire partie de la liste, les entreprises et les professionnels (ou les organismes) ont tout intérêt à adopter une stratégie de référencement naturel adaptée, notamment en mettant l’accent sur du « bon » contenu mais aussi de construire leurs pages suivant certains critères (fraîcheur de l’information, titre et Hn reprenant le mot clé, insertion sous forme de tableau ou liste, limitation du nombre d’images…)

D’après les spécialistes SEO, la « longue traîne » de quatre à six mots minimum est à privilégier (Google évoque même 9 mots !).
Il est également primordial de bien choisir les mots-clés et les thématiques traités dans les contenus.
Enfin, il est de plus en plus nécessaire de penser ses mots clés sous forme de question (qui, comment, quel est,…) qui correspondent aux requêtes que les utilisateurs vont poser systématiquement dans leurs recherches vocales.

D – S’assurer de l’accessibilité de toutes les pages

Si l’ensemble de vos pages est déjà accessible par les robots de Google, vous aurez de meilleures chances d’être très bien classé dans les résultats des recherches.

Pour maximiser la visibilité des pages de votre site, il est essentiel de supprimer les éventuels points de blocage (vitesse du site, version mobile, navigation, ergonomie,..).
Vous pouvez y inclure des microdonnées dans les contenus ou optimiser les métadonnées (titres, Hn, description).
Et afin de donner aux robots conversationnels plus d’éléments de réponse aux questions posées par les utilisateurs, il est toujours recommandé de se diversifier sur un  choix plus important des thèmes et des mots-clés, ce qui implique d’ouvrir encore plus la « zone de chalandise » de l’internaute.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.