Référencement naturel : quelles stratégies de mots-clés adopter en 2018 ?

Référencement naturel en 2018C’est bien connu, Google fait constamment évoluer ses algorithmes, au gré des évolutions technologiques et des comportements de navigation des internautes.

Alors, qu’en est-il pour l’année 2018 ?

Si le contenu reste roi, le moteur de recherche attache plus d’importance que jamais à la qualité et la pertinence.
Quant au choix des mots-clés de référencement, il convient d’adapter sa stratégie aux requêtes vocales et mettre davantage l’accent sur les expressions de la longue traîne.

Privilégier les mots-clés de la longue traîne

La recherche vocale a modifié la façon dont les internautes recherchent des informations sur le web. Grâce aux assistants personnels intelligents comme Google Assistant, Siri ou encore Amazon Alexa, il est désormais possible d’effectuer des recherches sur Internet à l’aide de sa voix.

Et comme la saisie de textes n’est pas toujours très commode sur un écran tactile, ces nouvelles pratiques ont de quoi plaire aux utilisateurs, et pourraient même remplacer à terme les requêtes textuelles.

Pour les référenceurs, cela signifie qu’il faudrait commencer à intégrer les techniques d’optimisation de la recherche vocale dans leur arsenal. Concrètement, cela suppose de travailler le référencement de leurs contenus autour des mots-clés de la longue traîne.

La raison est simple. À l’oral, les internautes ont tendance à exprimer leurs requêtes sous la forme interrogative (quel, qui, comment, pourquoi,…). Ce qui veut dire que les recherches deviennent plus naturelles, plus longues, mais surtout sont grammaticalement plus structurées. D’où l’importance de mettre en place une stratégie de longue traîne.

Par ailleurs, bien que Google détienne à l’heure actuelle un quasi-monopole sur les requêtes vocales, travailler votre stratégie SEO de longue traîne sur les moteurs de recherche alternatifs, comme Bing, Yahoo, DuckDuckGo ou QWANT, reste une bonne idée.

Les mots-clés ont toujours leur importance dans le référencement naturel

Autrefois, on vous rabâchait qu’il suffit d’ajouter un mot-clé dans le titre, dans les premiers sous-titres, etc. pour figurer dans les SERPs. Aujourd’hui, ces méthodes semblent dépassées, ou du moins sont devenues peu efficaces. En effet, Google est désormais capable de saisir le contexte d’un article même sans mot-clé.

Cela ne signifie pas pour autant que les mots-clés ont perdu de leur importance. Loin de là. Ceux-ci restent essentiels à toute stratégie SEO, notamment dans le cadre d’une optimisation On-page, à condition bien entendu de les intégrer intelligemment.

Concrètement, le mot-clé principal doit apparaître dans la balise title ; c’est une règle que vous connaissez sûrement. Sauf que vous devez veiller à ce que l’insertion se fasse le plus naturellement possible. Autrement, il est préférable de privilégier la lisibilité à l’optimisation et ne pas mettre de mots-clés dans la balise title.

Pour le cas des sous-titres, là encore, l’idéal serait de pouvoir placer le mot-clé ciblé. Mais comme pour la balise title, il faut que le mot-clé s’intègre de manière naturelle.

Quant aux URLs, celles-ci doivent être courtes, concises et décrire le contenu. Idéalement, elles doivent contenir le mot-clé principal.

La qualité et la quantité du contenu : un critère essentiel à votre référencement

Comme toujours, Google accordera une importance primordiale à la qualité et la pertinence du contenu, cela reste toujours son critère principal.

Et bien entendu, il est toujours recommandé d’inclure des mots-clés dans la page afin d’optimiser le référencement naturel. Quoi qu’il en soit, il faut garder à l’esprit que c’est la qualité qui prime sur la densité des mots-clés et qu’au final, le meilleur contenu l’emporte.

Le critère quantitatif du contenu textuel a aussi encore de beaux jours devant lui; donc ne négligez pas de créer des pages de contenus textuelles liées à votre activité, votre métier, votre entreprise, … mais si cela est quantitatif au nombre de textes dans votre site, cela devient aussi quantitatif au nombre de mots dans votre page : Google préfère des pages de plus de 500 mots maintenant, voire 800…. donc à vos crayons !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.