La sémantique en SEO, un facteur souvent négligé

Champ sémantique et SEOSouvent sous-estimée, une utilisation pertinente d’un champ sémantique adéquat peut jouer un rôle clé dans le référencement d’une page et d’un site en général. Ceci est d’autant plus important que le volume de contenus disponible sur Internet double chaque année. Focus sur l’importance du champ sémantique dans le SEO et sur les outils destinés à faciliter un bon maillage lexical, facilement compréhensible pour les moteurs de recherche.

Des critères de détection sémantique stricts

Avant tout, il ne faut pas perdre de vue que les textes doivent être rédigés principalement pour l’internaute. Il est donc obligatoire qu’ils soient informatifs, divertissants et faciles à lire afin que ce dernier ait vraiment envie de les partager autour de lui. C’est la meilleure recette pour générer un surplus de trafic durable sur son site.

Mais à quoi bon rédiger un billet de très grande qualité s’il est perdu dans la masse des articles traitants du même sujet sur Internet parce qu’il est mal indexé par les moteurs de recherche ? À pas grand-chose au final…

C’est pourquoi optimiser le vocabulaire utilisé dans un texte pour qu’il soit facilement analysé par les algorithmes de Google doit être une étape incontournable du travail de rédaction. Ce n’est qu’à ce prix qu’un billet pourra atteindre son objectif : être lu et apprécié par de vrais internautes et parallèlement grappiller des positions sur les pages de résultat.

Des nouveaux outils à la disposition des rédacteurs

Rédaction de contenu et champ lexical
Heureusement, il existe des outils, les accompagnateurs rédactionnels, capables d’indiquer le champ sémantique le plus pertinent par rapport à la thématique de l’article. Ces services, proposés par des sites comme 1.fr ou visiblis.com ont l’avantage de disposer d’une compréhension détaillée du mode de fonctionnement des moteurs de recherche et peuvent en sus analyser le maillage lexical pour indiquer au rédacteur s’il est sur la bonne voie.

Il se peut que ce maillage soit insuffisant ou au contraire trop large ce qui contribuera à générer de la confusion chez les robots de Google. Dans tous les cas, le rédacteur a toutes les cartes en mains pour rectifier le tir.

Attention cependant, s’ils aiguillent le rédacteur vers le bon choix du vocabulaire à utiliser, ces outils ne sont pas là pour effectuer le travail à sa place. Même s’il recourt au bon choix sémantique, un article mal rédigé, mal structuré, difficile à lire et à comprendre a beaucoup moins de chance d’être bien indexé qu’un billet de qualité, mais non optimisé du point de vue lexical.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.