Utiliser les mots-clés de longue traîne pour un référencement naturel optimisé

Longue traine et référencement naturel

Pour booster le trafic d’un site internet et son référencement naturel, le choix des mots-clés est crucial. Cependant, surtout pour les nouveaux venus sur la Toile, la forte concurrence sur certaines expressions peut empêcher toute progression significative dans les SERP.

C’est pourquoi les spécialistes du SEO privilégient les mots-clés de longue traîne. Voici quelques conseils pour mettre en œuvre une telle stratégie afin de générer du trafic de qualité.

Une source de trafic organique importante

Lorsque les internautes lancent une recherche sur un moteur, ils peuvent saisir un ou plusieurs mots, voire une phrase. En fonction de leur nombre, on parle de mots-clés génériques ou « de courte traîne » (un mot), de mots-clés spécifiques ou de « moyenne traîne » (2 à 3 mots), ainsi que de mots-clés très spécifiques ou « de longue traîne » (au moins 4 mots).

Ces derniers faisant l’objet d’un nombre limité de recherches, la concurrence est plus faible. L’acquisition de trafic est plus lente, mais les produits ou services correspondants rapportent un chiffre d’affaires supérieur à celui des « best-sellers », qui sont pénalisés par la forte concurrence.

Selon les outils d’analyse Moz, ils représentent 70 % du trafic organique, contre 18,5 % et 11,5 % respectivement pour les mots-clés de courte traîne et de moyenne traîne. Ils sont donc un élément indispensable d’une stratégie de référencement naturel efficace.

Utilisation croissante avec l’essor des requêtes vocales

D’après le logiciel Wordstream, 50 % des requêtes sont des phrases ou des expressions de 4 mots ou plus. De plus, ils sont adaptés aux recherches vocales, qui sont en forte progression avec la généralisation des assistants tels que Google Assistant, Siri, Cortana… En 2016, les recherches par commande vocale auraient représenté 20 % de l’ensemble.

De plus, la mise à jour Hummingbird permet à l’algorithme de Google de mieux comprendre la demande du visiteur et de lui proposer ainsi une réponse la plus pertinente possible, ce qui augmente le taux de conversion. Union Street Media avance le chiffre de 36 % de conversion pour les recherches très spécifiques.

Deux outils gratuits pour trouver les meilleurs mots-clés

1. Ubersuggest est simple d’utilisation et très performant. Il suffit d’insérer le mot-clé, de sélectionner la plateforme visée, de choisir la langue, et l’outil affiche des centaines de propositions associées à un certain nombre de mots et à un indice de concurrence. Un export en CSV apparaît même en bas de page pour accélérer le traitement des données reçues.

2. Answer the public déniche pour sa part les questions qui incluent les mots-clés choisis dans la langue indiquée. C’est un excellent moyen de trouver des sujets d’articles de blog. Là aussi, un export en .csv est possible.

Positionnement dans un contenu pour un résultat optimal

Le mot-clé doit figurer idéalement en début de balise titre h1, laquelle doit comporter entre 5 et 7 mots accrocheurs, et pas plus de 65 caractères pour éviter d’être tronquée. Dans l’URL, il doit se situer dans le chemin d’accès, sans dépasser 3 à 5 mots après l’extension. Plus généralement, une URL optimisée est simple et facilement mémorisable, sans « parasites » (déterminants, prépositions…) ni caractères spéciaux. Une meta description est recommandée pour pousser l’internaute à l’action.

Dans le corps du texte, la densité de mots-clés SEO doit se limiter à 1 % à 2 %, et il est conseillé de mettre en gras les informations importantes qui y sont rattachées.

Bien entendu, l’article doit être original, intéressant et soigné, inscrit dans une stratégie de marketing de contenu bien ficelée, moteur d’une démarche SEO réussie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.