Importance croissante de l’user experience en SEO

SEO et user experiencePour Google, une expérience agréable pour les internautes est désormais un critère essentiel pour le référencement SEO d’un site au même titre que ses performances techniques, la qualité des contenus et le maillage interne et externe. Pour preuve, la mise à jour de l’algorithme du moteur, lancée à la mi-juin, accorde une place de choix à l’UX avec le déploiement de la Page Experience Update.

Introduction des Core Web Vitals pour mesurer l’UX d’une page

Pour mesurer la performance d’une page web, pilier de l’UX, Google a développé trois métriques :

  • Le FID (First Input Delay) concerne son interactivité pendant le chargement. Il mesure le délai entre une action de l’internaute (clic sur un bouton) et la réponse du navigateur.
  • Le CLS (Cumulative Layout Shift) est un indicateur de sa stabilité visuelle à cause de l’affichage de fenêtres pop-up, de bandeaux publicitaires, etc.
  • Le LCP (LargestContentful Paint) porte sur la vitesse de chargement, qui ne doit pas dépasser 2,5 secondes.

Les experts du SEO voient dans ce dernier update de l’algorithme Google une confirmation de son évolution dans le but de devenir plus « user centric ». Ils excluent un bouleversement immédiat du classement dans les résultats, évoquant plutôt un poids croissant de ce paramètre par rapport à d’autres, comme l’insertion de mots-clés dans l’URL de la page.

En attendant, les sites qui publient régulièrement des contenus de valeur et proposent une bonne UX aux visiteurs ne devraient pas avoir de souci à se faire référencer. Ils recommandent ainsi de ne pas céder à la panique en cas de petites variations de ranking sur les premières positions sur Google pendant l’update. Pour les autres, il n’est pas trop tard pour procéder aux améliorations nécessaires.

Les bases de l’amélioration de l’UX d’une page web

Un audit des pages clés comme la page d’accueil, les pages produits, ou s’il s’agit d’un blog, des articles, est la première étape indispensable. Les scores obtenus sur Pagespeed Insights et Lighthouse indiquent si une remise à niveau est requise sur desktop et mobile, et le cas échéant, sur quels éléments elle doit porter. Différentes actions peuvent être mises en œuvre :

  • La réduction du temps de chargement par la compression des images et la diminution du poids des codes JavaScript et des feuilles de styles CSS.
  • La production de contenus riches en informations, optimisés et offrant un confort de lecture comme un sommaire cliquable qui facilite la navigation.
  • Le suivi quotidien des performances du site via l’onglet « Expérience » puis la rubrique « Signaux Web essentiels »,

De manière générale, les référenceurs doivent prioriser les attentes des internautes par rapport aux règles afin de susciter plus d’engagements.Afin de leur fournir des contenus pertinents en réponse à leurs requêtes, le moteur de recherche renforce sa compréhension de leurs intentions de recherches en travaillant notamment la longue traine et les recherches vocales. Car en dépit de tous les bouleversements enregistrés en matière de référencement sur Google, « content isking » reste la règle numéro un du SEO.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.