Les 5 règles pour rédiger des contenus optimisés pour les internautes et Google

Après avoir identifié les mots-clés pertinents pour attirer les internautes sur son site web, le prochain défi est de les utiliser judicieusement dans les contenus.

Voici les cinq règles pour rédiger des contenus optimisés pour attirer et fidéliser les internautes et booster le référencement du site sur Google.

 

 

Règle 1# : Définir le nombre de répétitions des mots-clés dans le contenu

Avant de réfléchir au meilleur emplacement des mots-clés dans le texte, il convient de déterminer leur nombre. La première règle est d’éviter la suroptimisation.

D’une part, cette technique risque de noyer des informations importantes, et de rendre la lecture fastidieuse. Les lecteurs vont alors quitter le site, ce qui va augmenter le taux de rebond. Or, cet indicateur mesure la satisfaction des visiteurs. Trop élevé, il est perçu comme un signe de mauvaise qualité du site par Google, affectant son référencement naturel.

D’autre part, le contexte sémantique du contenu joue un rôle clé. Au lieu d’un même mot-clé qui revient plusieurs fois, les moteurs de recherche cherchent des expressions synonymes ou complémentaires. S’ils en repèrent suffisamment, qui s’adaptent bien au contexte et rendent le texte plus riche et fluide, le référencement du contenu et de tout le site s’améliore.

Le mot-clé principal doit être introduit sans forcer lorsque cela est possible, tandis que chaque mot-clé secondaire, ainsi que les expressions connexes proposées par l’outil d’analyse sémantique doivent apparaître au moins une fois.

Règle 2# : Trouver les expressions connexes pour optimiser la sémantique

Dans le cadre d’une stratégie SEO, une marque ou une entreprise doit se positionner sur une expression principale et éventuellement deux ou trois expressions secondaires. Implicitement, Google recherche dans le contenu des expressions appartenant au même champ sémantique.

Il existe des outils dédiés à cette tâche afin d’analyser le(s) mot(s)-clé(s) souhaité(s) et proposer une liste d’expressions cohérentes à inclure dans les contenus pour influer positivement sur le ranking du site. Alternativement, la lecture des sites les mieux classés sur Google sur l’expression visée permet de détecter les expressions utilisées : la méthode est moins efficace, mais elle donne une base.

Le contenu rédigé doit ensuite être soumis à un outil d’analyse sémantique, qui lui attribue une note sur 100 en fonction de sa pertinence par rapport au mot-clé indiqué. Jusqu’à l’atteinte d’une note minimale de 80, le référenceur doit faire en sorte d’insérer les meilleures expressions suggérées par l’outil

Règle 3# : S’inspirer des pratiques de la concurrence… en apportant sa touche personnelle

Hormis pour les entreprises pionnières sur un secteur d’activité particulier, l’étude de ce que fait la concurrence est indispensable avant de se lancer dans la rédaction. Pour cela, l’analyse de quelques-uns des premiers résultats affichés sur Google après une saisie des mots-clés visés s’impose.

  1. Pour chacun de ses sites, il faut dans un premier temps se fixer un objectif de longueur à atteindre. Cela implique de repérer le nombre de mots du contenu le plus long et le majorer de 20 %.
  2. Vient ensuite le relevé des sujets abordés afin de s’en inspirer pour ses propres contenus.

Outre l’intérêt de ces derniers, le style éditorial du site contribue à attirer les internautes et susciter leur engagement. Car à la lecture, ces derniers doivent reconnaître la touche de leur marque. À chacune d’affirmer son unicité à travers son style tout en apportant de la valeur !

Règle 4# : Optimiser le contenu pour un référencement naturel optimal

Une fois le contenu rédigé avec le bon nombre de mots et les expressions-clés, une relecture consacrée à la vérification des éléments SEO est indispensable avant publication. Un « oui » aux questions suivantes assure l’optimisation du contenu sur le site :

  • Le contenu comprend-il un titre H1 contenant le mot-clé ?
  • Le contenu comprend-il un chapô intégrant le mot-clé ?
  • Les différentes parties sont-elles séparées par des intertitres (utilisant la balise H2) ?
  • Une meta description a-t-elle été rédigée pour accompagner l’article ? Cette petite présentation doit renseigner l’internaute sur son contenu et l’inciter à le lire.
  • L’URL de la page contient-elle le mot-clé ?
  • La balise Alt des images contient-elle le mot-clé ?

Cette insertion doit se faire de façon naturelle, sans excès.

Règle 5# : Construire un bon maillage efficace pour le SEO

Rédiger un contenu associé au mot-clé principal ne suffit pas. Il faut également en créer un pour chaque expression secondaire. Celle-ci devient alors le mot-clé principal du nouveau contenu tandis que celui du premier contenu devient une expression secondaire.

Enfin, il est indispensable de lier les différents contenus entre eux, mais aussi avec des contenus anciens, en insérant les liens sur les mots-clés secondaires. Un maillage interne réussi permet d’accroître la force de chaque contenu et de doper le ranking du site dans les SERP.

Pour vous aider dans cette démarche, consultez une agence de référencemnt naturel professionnelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.